Sepaje

La pastorale jeunesse passe en mode local

Région: -

Division: -

Date de début: 01.07.2021 00:00

Date de fin: 01.07.2022 23:45

sepaje

La pastorale jeunesse, dans la partie francophone du diocèse de Bâle, s’est longtemps développée à un niveau régional, à travers le CAJ devenu le sepaje (service de la pastorale jeunesse). Mais, depuis quelques années, le nombre de quatre animateurs jeunesse, au service des quatre doyennés, est passé à un unique animateur pour tout le Jura pastoral.

Le projet même du sepaje, comme service régional et en même temps implanté localement, devenait irréalisable. Cette évolution montre que nous arrivons à la fin d’un cycle, qui avait commencé il y 40 ans avec les premières coordinations jeunesse du Jura. Dans les années à venir, la pastorale jeunesse sera portée d’abord par les agents pastoraux présents dans les paroisses et elle se vivra localement. Cela entraînera peut-être des activités plus simples, mais cela doit surtout nous pousser à prendre le temps de reconstruire une pastorale jeunesse en partant de la base, des réalités, des attentes et des disponibilités des jeunes de 2021.

Cette évolution se concrétisera par la fin du sepaje, au 31 juillet 2021, en tant que service pour tout le Jura pastoral. Bernard Voisard, qui aura été animateur jeunesse pendant 20 ans, recevra un nouvel engagement d’animateur pastoral en ministère paroissial au service des unités pastorales Sainte-Marie et Sainte-Colombe. Il n’abandonnera cependant pas totalement le domaine de la jeunesse car, à côté de ce travail en paroisse, il continuera son engagement dans le Service d’Aumônerie Œcuménique des Écoles du secondaire II du canton du Jura (SAOE). Le Vicariat épiscopal le remercie pour tout ce qu’il a apporté à la pastorale jeunesse et lui souhaite de vivre de riches découvertes dans le ministère paroissial.

 

Ces changements ne sont pas une fin, mais ils constituent le début d’un processus de discernement, en vue de mettre en place une pastorale jeunesse qui fasse corps avec les attentes et les engagements des jeunes générations actuelles. Concernant le discernement, la bible nous montre Jésus ou les prophètes qui se retirent dans des lieux à l’écart pour réfléchir à la volonté de Dieu. Pour nous aussi, ces prochains mois ou années ne doivent pas être synonymes de repli, mais elles doivent permettre de faire murir une pastorale jeunesse nouvelle. Si le sepaje disparaît, la pastorale jeunesse doit continuer et investir de nouveaux lieux.

Abbé Jean Jacques Theurillat, Vicaire épiscopal

Agenda - horaires

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.